Sabine ARCHAS KIEFFER (céramiste)

Portrait Image1 SAImage2 SAImage3 SA 

J'aime imprimer dans la terre des éléments naturels, glanés au hasard de balades pour leurs nervures délicates, leurs formes qui m'interpellent, leur singularité. J'aime jouer avec la forme, le volume, les craquelures de la terre; ainsi qu'avec les textures et les rythmes des impressions que j'accentue par la pose d'oxydes ou par l'émaillage.
J'aime détourner les objets : transformer des contenants ou une partie de ceux ci, des objets de la vie quotidienne en supports; imprimer « tout ce qui me tombe sous la main »...
Les pièces sont en grès de St Amand, cuisson en un four électrique.
La première cuisson, appelée « biscuit » se fait à 1020°. Il faut que les pièces soient parfaitement sèches avant d'enfourner.
Je pose ensuite des jus d'oxydes : le cobalt donne du bleu, le cuivre du vert, le malaga, qui est un oxyde de fer rouge donne une teinte marron assez pâle, selon l'épaisseur du jus. C'est tout un jeu entre le mélange ou non des oxydes, la consistance du jus.
Les pièces sont ensuite émaillées. Je fabrique les émaux moi-même. La cuisson se fait à 1230°, la terre n'est plus poreuse, pots et coupelles sont imperméables.
Les créations à partir de pièces tournées, vont subir 2 cuissons d'émaillage : une pour les parties imprimées, l'autre pour le noir.
Je peux, en frottant l'émail posé, obtenir des variations entre le brillant, le satiné, le mat.

Site : http://www.terreimpression.fr/

Jean-Claude AUBAILLY (ferronnier d'art)

Portrait Aubailly AraignéeLézardcobra blanc1

Aujourd'hui agriculteur à la retraite (éleveur producteur de lait de vache).
Depuis une dizaine d'années je soude de la vieille ferraille agricole. J' assemble les formes les plus diverses pour donner vie à des animaux ou à des personnages  au gré de mon imagination .
J'appartiens à l'association des artistes paysans de France  qui m'a encouragé à exposer un peu partout : Hte Loire , Vendôme, Saint Émilion ...
Je trouve mes matériaux dans les cours de ferme , chez les ferrailleurs ou dans les brocantes ...
La création n'est pas difficile. Ce qui l’est , c'est de donner la légèreté d'une plume à un soc de charrue !
Mes sculptures se trouvent sur un mur, un rond point, une place … en toute liberté !

Jean-Luc BECK (céramiste)

Portrait BECKPhoto1JLBPhoto2JLBPhoto3JLB

Après un CAP de tournage en céramique obtenu suite à une formation au CNIFOP à Saint-Amand en Puisaye, j'ai installé mon atelier en Creuse en décembre 2006.
Toujours attiré par les cuissons au bois, j'ai participé au symposium « first european woodfire conférence » à Brôllin en Allemagne en septembre 2010.
J'ai décidé de consacrer la grande majorité de ma production à la cuisson au bois depuis 2011. En 2012 j'ai participé à un stage de cuisson en four anagama dirigé par Shozo Michikawa
Je cuis principalement au sel dans les fours de la Tuilerie de Pouligny, en particulier dans un four de type sèvrien. Mes pots (grès, en majorité, et porcelaine) sont décorés avec de l'engobe (porcelaine à l'état liquide, mélangée avec des oxydes de métaux ...), puis cuit au bois avec, lors de la cuisson, une adjonction de sel, cela donne ce brillant aux pièces finies

Delphine BEDEL (céramiste)

Portrait Delphine   Photo1DBPhoto2DBPhoto3DBBedel4

Tout d'abord il y a la douceur de l'humus entre les orteils, puis l'odeur de la terre humide et nourricière du potager et enfin la rencontre avec la fraîche et malléable argile.
Le volume m'ouvre de nouveaux horizons et c'est en autodidacte, combinant des expériences chez divers céramistes et dans des ateliers, que j’ai réussi à apprivoiser la matière qui m’a ainsi offert ses multiples possibilités.
Ma formation est le fruit de partages, de rencontres et d’expérimentations qui se renouvellent et se poursuivent au fil des mois.
Préférant le modelage au tournage, je laisse courir mes mains et mes émotions pour donner parole à la terre.
J'utilise de préférence une faïence blanche laissant apparaître la matière brute, sans artifices. Puis le feu donne aux sculptures sa force en y laissant ses propres traces.
Mon travail est étroitement lié à la nature et à l'énergie qui s’en dégage. Il se concrétise au travers de formes rondes, légères associant la douceur à la rudesse, mais aussi au travers de personnages solitaires ou solidaires observant le devenir de notre terre perchés sur des monticules.
Mon activité actuelle tourne autour de deux pôles:
- l'enseignement pour partager et ouvrir au plaisir de la matière

- la création.

Romain BOIRON (pain bio)

Portrait Boiron FournilPains

Association La Chateneide

Romain Boiron
La Chateneide
23430 SAINT GOUSSAUD
Tél. : 06 64 17 85 65

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Romain Boiron est arrivé depuis quelques années en Creuse où il confectionne le pain pour les adhérents de l'association LA CHATENEIDE. Il s’est installé avec sa famille dans le hameau de la Chateneide, sur la commune de Saint Goussaud, proche de la nature et produisant ce qu’il faut pour vivre.
Technico-commercial de formation, il ne s'est jamais reconnu dans ce travail. Aujourd'hui, il possède quelques ânes qu’il loue pour des promenades, et surtout, il est devenu boulanger. Il cuit son pain dans un four à bois restauré et travaille pour les adhérents de l’association, qui met en réseau tous les producteurs locaux générant ainsi du lien social qui repose sur du concret : le pain.
Chaque mardi, Romain fait le pain, et le soir, les adhérents viennent le récupérer.
Fin août début septembre il a mis en place une fête du pain, respectant en cela un vieux proverbe qui dit que si l’on a un pain dans chaque main, il est bien d’en échanger un contre un bouquet de musique et de chansons. Car si le pain nourrit le corps, la musique nourrit l’âme.

Corinne BRUELLE (vannière)

Portrait Bruelle   Nichoir devant mur de pierre2Plateau branche sur herbeSuspension jardin

C'est à l'Ecole Nationale d'Osiériculture et de Vannerie, à Fayl-Billot en Haute-Marne, que je me suis formée durant presque une année, en 2006-2007, à la vannerie traditionnelle, en osier « blanc », c'est à dire sans son écorce.
Installée en Creuse en tant que vannière depuis mars 2009, je tresse principalement l'osier brut, auquel je mêle parfois d'autres végétaux, ainsi que des écorces et des branches de bois, trouvés au gré de promenades dans la Nature ou dans des jardins.
Je réalise des vanneries fonctionnelles (paniers à courses, corbeilles, paniers à bois, à linge, à champignons...), de la « vannerie de jardin » (des tontines, des plessis, des haies d'osier vivant...) et je m'efforce de répondre à des commandes lorsque je sais que je peux les honorer.
Mais j'aime par dessus tout laisser libre cours à mon imagination et m'inspirer d'autres artisanats, pour des créations vannières non traditionnelles, comme des nichoirs, des plateaux à partir d'une branche, des suspensions décoratives ou pouvant servir de supports à photos ou à bijoux...

Sévrine CAIRON alias MABOUYA CRÉA (créatrice de bijoux en graines)

Portrait CaironCarte visitePhoto 1 SCphoto 9 SC

J'ai d'abord apprécié cet art local en Guadeloupe où je l'ai découvert. J'ai d'abord été adepte et acheteuse puis au fil du temps passé sur cette île, j'ai découvert des graines dans la nature qui m’ont passionnée. Je m'y suis pleinement intéressée et en ai achetées. J’ai fait l’acquisition d'un Dremel et j'ai fait mes premières créations, certaines entièrement naturelles. J’en ai réalisé d’autres agrémentées d’apprêts et de perles de bois, de rocailles. Cela m’a permis d’obtenir davantage de couleurs et de formes différentes afin de mieux les coordonner avec mes tenues vestimentaires.
Mon style est donc assez personnel et différent de ce qui est fait là-bas. Mes créations sont toujours des pièces uniques, parfois travaillées avec les envies et les mensurations des clients. J'aime réaliser les idées qui peuvent germer dans la tête de ceux qui sont enthousiasmés par ce type de matières premières. Loin des bijoux bling bling, parfois 100% naturels; et d'autres agrémentés de brillants pour plaire à tous et répondre aux envies du jour.

Corinne CHÉ (créations céramiques)

Portrait CHÉ 3 2 2 mineral mauveGalet de porcelaine gravé webNouilles rouge vert

Je travaille la céramique et plus particulièrement la porcelaine.
J’utilise donc plusieurs techniques selon le matériau choisi et la finalité : modelage, colombins, plaques pour les pâtes plastiques (grès et faïence), réalisation de modèles en plâtre et de moules pour le coulage des pièces en barbotine de porcelaine.
Je réalise des bijoux et des petites séries de pièces numérotées de 1 à 6, des pièces uniques et réponds à des commandes spécifiques.
Je m’attache en fait à travailler essentiellement la forme et la matière.
Mes pièces sont rarement émaillées et peu décorées, car la matière ainsi brute accroche mieux la lumière et révèle mieux les formes.
En m’inspirant de la simplicité apparente des éléments de la nature (les végétaux, les animaux, les écorces d’arbre, le vent dans les herbes…) et des sensations qu’ils me procurent (fragilité, force tranquille,…), je cherche à mettre en œuvre de façon originale les matériaux céramiques dans des applications contemporaines et artistiques (sculptures, luminaires, …).
La combinaison de la céramique (notamment la porcelaine) avec d’autres matériaux (cuivre, broderie, tissu, verre, cuir…) me stimule énormément, tout comme les projets qui m’amènent à travailler en m’associant à d’autres corps de métiers (émailleurs, ébénistes, architectes…)

479164675 RM87
Membre des Ateliers d'Art de France
Pôle des Métiers d'Art du Limousin

Site : www.che-creations.com

Agnès DORTU (artiste peintre)

Portrait DORTU Printempsle serpent et le scorpion. encre coulée Agnès DortuPrintemps pluvieux- pastel Agnès Dortu 600p

Agnès s’exprime dans un genre figuratif, postimpressionniste. Elle emploie principalement la peinture à l’huile et le pastel.
Elle aime aussi vagabonder dans l’imaginaire utilisant alors l’encre de chine.
Ses sujets d’inspiration sont riches et variés, empreints d’une ruralité affirmée, transcendés par la vigueur de sa touche et de sa palette : paysages, natures mortes, fleurs, animaux, personnages.

Site internet : http://www.agnesdortu.fr/spip

 

ÉCOLE DE JABREILLES

Photo de groupe

 

L'école a, cette année, travaillé le long de deux chemins qu'on dirait opposés mais qui malgré tout présentent un certain nombre d'axes de travail communs et transdisciplinaires :

-  l'art et la nature : l'utilisation des ressources naturelles brutes, arrangées, organisées ou dont les points remarquables sont soulignés de couleur a minima, permet la création d’œuvres variées, tant dans les couleurs que dans les matières (land art, dendrographies) ;

-  l'art et les objets des hommes : en utilisant des objets du quotidien qui ont perdu leur utilité première, les élèves ont essayé de leur donner un second souffle dénué d'utilitarisme pragmatique !

 

Ariel ESTÈVE (ferronnier d'art)

Portrait Estève Photo1 AEPhoto2 AEPhoto3 AE

Ariel ESTEVE
1 Les Pez
36800 CHASSENEUIL

Depuis une dizaine d’années, je récupère de vieux outils que j’assemble pour donner vie à des animaux étranges, de toutes tailles et de toutes formes.
J’ai participé à des expositions, des marchés artisanaux dans l’Indre et dans les départements limitrophes.
Cette passion m’a permis de découvrir des lieux d’exposition très différents les uns des autres :

  • Collège de Saint Gaultier
  • Musée de Saint Marcel
  • Château de Chabenet
  • La Roche Posay
  • Crozant
  • Gargilesse
  • Bonnu
  • Mers su Indre
  • Allichamps
  • Dun sur Avron…

Je suis toujours prêt à découvrir de nouveaux lieux d’accueil pour mes créations.

Christophe GARANT (créateur de meubles en bois)

Portrait GarantDSCF3002banc 003 DSC3308

Je débute dans le métier du bois à l’âge de 16 ans par une formation de menuisier.
Ensuite, pendant plus de vingt ans, je découvre les multiples facettes de ce matériau exceptionnel qu’est le bois de l’ébénisterie au bûcheronnage en passant par la charpente, le tournage, la restauration de meubles anciens et enfin les ouvrages en bois rond.
Je suis perpétuellement en quête d’une nouvelle utilisation du bois. Je me pose enfin à la quarantaine pour créer mon entreprise.
Ne pouvant me passer de dame nature au quotidien, je décide de l’inviter dans nos foyers par le biais d’un mobilier en branches aux lignes sinueuses et rondes, mais également avec une gamme d’escaliers et de balustrades gardant l’aspect brut de l’arbre.
Implanté au cœur du massif forestier du Limousin; je puise mon inspiration dans la nature environnante et travaille le bois dans tous ses aspect. Transformé ou gardé à l’état brut, il constitue une source infinie de textures, de formes, et de métissages. De ses lignes sinueuses et sensuelles, naît un mobilier singulier tout droit venu de nos contes et légendes.
J’utilise les essences locales, elles sont là en abondance, alors pourquoi courir à l’autre bout de la planète

Site : www.christophegarant.fr

Alexandre JULIEN DELAVEAU (sculpteur)

Portrait Alexandre NuPhoto2 - Médaillon gare des BénédictinsPhoto3 - Cheval

Après des études dans la communication et le graphisme Alexandre Delaveau fait la connaissance de Pétrus, sculpteur émérite de Vallauris. Il choisit de suivre les cours de son académie parisienne où la formation en anatomie artistique est rigoureuse. La taille directe sur pierre et terre d'après des modèles vivants est pratiquée avec méthode.
Grâce à cette formation exigeante, Alexandre met en exergue la féminité et rend hommage à la grâce du « beau sexe ».
À travers les poses, ce sont les états d'âme, les sentiments qu'il désire évoquer. Les attitudes et les postures qu'il retranscrit dans ses sculptures sont autant d'échos à la douceur et la candeur mais aussi à la force de la femme.
La taille directe sur pierre ou terre est un challenge lorsqu'il s'agit de traiter de nu. Sa statuaire fait montre de délicatesse et de finesse, révélatrices d'une grande sensibilité.
Il réalise ses œuvres d'après des photos, des dessins ou des modèles vivants. Il crée également des armatures en stratifié polyester, mais aussi des moules de série pour des copies d’œuvres d’art.

L'ÂNE À MARIE (promenades avec des ânes)

Logo ane a mariePortrait Bourdelas Ane bâté                                                      

 

Marie BOURDELAS
11 rue du Monteil
87270 BONNAC LA COTE
Tel 06 81 81 57 41 -09 62 59 52 95

Siret 533 576 89800019

 

L’Âne à Marie est une entreprise ouverte depuis l’été 2011, à quelques minutes de Limoges, sur les circuits de randonnée de Bonnac la Côte.
Cette création repose sur une forte motivation et une mise en synergie de mes connaissances et ma passion pour l’âne, Après avoir effectué des stages de formation auprès d’âniers professionnels , j’ai construit ce projet avec l’appui de la Chambre des Métiers de la Haute Vienne, je conjugue ainsi les métiers d’ânière et d’artisane.
Je propose en location des ânes que j’ai sélectionnés, éduqués, pour randonner en famille. L’animal est équipé d’un bât pour porter vos effets, pique-nique, ou un enfant.
Je contribue à réhabiliter l’image de cet animal doux, affectueux.
Je souhaite vous faire partager ma passion en vous proposant un moment de loisirs et de détente en pleine nature en compagnie d’un de mes ânes.
Mes doubles compétences professionnelles me permettent d’accueillir un public en situation de handicap en asinomédiation. Les qualités multiples de l’âne, son calme, sa grande sensibilité, sa patience le mettent au cœur de la relation auprès de personnes différentes.
L’espace d’accueil sert de boutique pour mes créations artisanales. Je fabrique et commercialise des confitures de qualité « maison extra » à forte teneur en fruits. Je peints la soie depuis des années, je la propose sous forme de foulards, tableaux, abats jour, cartes... Plusieurs artisans partenaires exposent leurs produits (savons au lait d’ânesse, bières, miels, céramiques..)
C’est ainsi à L’Âne à Marie ou je vous attends avec mes ânes pour un moment à partager

Mail  : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site : www.lane-a-marie.fr

Julie LAÏ PEI (artiste peintre)

Portrait LAI PEI ObsessionTableau2Confusion

Elève de l’école Pivaut à Nantes, se destinant plus particulièrement à l’illustration, Julie Laï-Pei s’intéresse aux arts plastiques depuis toujours –pourrait-on dire-, tant le dessin fait partie intégrante de son quotidien, ainsi adolescente s’adonnait-elle à l’art du manga, la culture japonaise l’attirant fortement… Ayant choisi la filière arts appliqués, elle a également très tôt croqué scènes et personnages de son environnement sur ses carnets…
Ainsi a-t-elle développé de réelles qualités de dessinatrice, sachant saisir une attitude, appréhender l’instant…
Se documentant beaucoup, étudiant l’histoire de l’art, Julie s’est depuis une pleine année tournée vers la peinture, trouvant dans l’abstraction une forme d’expression propice à une écriture personnelle, en phase avec son univers intérieur riche d’une poétique existentielle libre et plurielle.
Dès ses premières toiles, le geste est là, maîtrisé et spontané tout à la fois.
Travaillant une palette réduite aux noir, blanc, violet et rouge, elle possède un sens instinctif des fondus, crée des évanescences noires, anime la surface picturale de signes qui rappellent la calligraphie orientale (assurément une réminiscence intuitive de ses racines chinoises paternelles), couvre ses toiles de zones colorées grattées, griffées, démontrant l’importance fondamentale de la matière dans ses compositions d’une réelle densité plastique.
Julie investit la technique du dripping, tout en expérimentant tous les possibles du champ pictural, se révélant proche d’un abstrait lyrique mais pas seulement…
Elle réinvente gestuelle et langage, cherche à pénétrer entièrement l’acte créateur, à se l’approprier pour mieux le dominer jusqu’à créer –qui sait… un jour- une voie originale et autre…
La peinture de Julie Laï-Pei est époustouflante de maturité, là où certains mettraient une décennie à apprivoiser technique et traitement, Julie a déjà tout assimilé et peut tendre à une affirmation de son « moi » artistique… mais ce serait bien mal la connaître que s’imaginer qu’elle puisse s’en enorgueillir...
Humilité et travail sont l’apanage des grands…Julie n’en est qu’à ses débuts, son parcours à ses balbutiements mais je ne doute pas de sa volonté et sa capacité à bâtir une œuvre diseuse d’humanité et de vérité, digne de nos espérances…
Prêtons-lui attention, suivons-la au fil de ses créations et expositions, soutenons son travail et le futur nous donnera raison…
De la chrysalide émerge une authentique artiste, accordons-lui notre confiance…
Julie Laï-Pei nous éblouira !

Nathalie Lescop-Boeswillwald

Docteur en Histoire de l’art

Agent d’art, critique
Directrice de l’espace NLB-Limoges
Et de Espace NLB Galerie en ligne

Site web : http://cendreves-painting.blogspot.fr/

Anne-Élise MAINE (céramiste)

Portrait Maine  Photo5 Photo8 Photo9

Titulaire d’un BT et d’un BTS Industries céramiques.

Des céladons[1], des rouges sang de bœuf, des tenmokus [2], des blancs… Autant d’émaux composés de roches pulvérisées et d’oxydes métalliques qui, dans un four à gaz à 1280° en réduction, se révèlent sur bols, saladiers, vases et sculptures tournés en grés.



La couleur bleu-vert du céladon provient d'une petite quantité d'oxyde de fer à l'état ferreux incluse dans la glaçure au moment de la cuisson en réduction (avec une entrée d'oxygène limitée). Une cuisson oxydante (avec une plus grande arrivée d'air) transforme le fer ferreux en fer ferrique (identique à celui contenu dans la rouille) et donne une couleur brun jaune à la glaçure.

Il s'agit principalement de glaçures feldspathiques et calciques contenant une bonne dose d'oxyde ferrique cuites entre 1230 et 1300°C selon la composition. Il peut en exister bien des variantes sur ces bases.
Couleur brun foncé à noire avec ou sans effet de gouttes d'huile (effets de fort bullage).


 

Mélina PINAUD (artiste peintre)

Portrait PINAUD 003grosse fatigue cropqui aspire lautre

J’ai commencé à peindre en 2001, suite à une exposition de Pierre Lebigre, peintre, céramiste, caricaturiste, bien connu des lecteurs de Ouest- France. Ce fut une « révélation » et, dés lors, la peinture s’est imposée à moi comme un moyen d’expression privilégié.
Autodidacte je travaille l’acrylique sur un support papier en quête de personnages qui nous racontent une histoire triste, drôle, inquiétante, ordinaire ou extraordinaire.
J’essaie de vous faire voyager à travers l’intimité de mes personnages grâce à une peinture vivante et colorée qui ne se départit jamais d’une certaine ironie.

Émilie PROVOST (illustratrice)

Portrait Provost Couverture livre

"J'ai toujours eu un goût prononcé pour le dessin, la gribouille et la patouille. J'ai toujours préféré les histoires illustrées aux livres trop sobres.
-     des pinceaux : un peu
-     de l'imagination : beaucoup
-     des paillettes : passionnément
-     l'envie d'apprendre : à la folie !
On secoue, on mélange et il en sort des couleurs, des étiquettes de bières et parfois même... un petit album jeunesse !"
"Quand une enseignante de Sciences et Vie de la Terre rencontre une documentaliste illustratrice, et quand les deux sont fondues de nature, ce curieux mélange donne naissance à un petit album jeunesse dans lequel le thème de la pollinisation et donc de la pousse des fruits est mis en avant ! Bzz bzz bzz, des abeilles, des fleurs et des fruits… en voilà toute une histoire !"

Blog : http://illustrationpourlesenfants.wordpress.com/

Lydia ROCHE (artiste peintre)

Portrait roche  Photo1LRPhoto2LR Photo4LR

Après des études d'Arts Plastiques à l'Université de Bordeaux III entre 1994 et 2001 je suis devenue enseignante et, en parallèle, je suis artiste plasticienne.
Ma démarche est portée par les traces de présences dont je peux empreindre mes supports, principalement des toiles brutes de lin ou de jute (avec du fusain, des encres, de la peinture acryliques ou des bombes).
L'acte de conserver des visages sur ces tissus leur confère une sorte d'éternité, travail sur le temps, la présence et l'absence, jeux de regards et impact de la grandeur de ces formats, … de l'infime détail, de l'abstraction des fonds et des encres à la prégnance d'un affrontement à la fois doux et brutal …

Présences et empreintes

Mise en scène sur les « vestiges » d'une civilisation lointaine. Entre rêve et réalité, entre présence et absence.
De ces vides et de ces taches naissent des bribes d'humanité, de corporéité.
Les peaux s'imbibent sur le lin, le lin ronge les peaux.
Les corps se font et se fondent … se perdent dans les encres.
Fusion « utopique ? » de l'art, de la vie, de la toile, de l'eau et des couleurs, qui s'est arrêtée dans un premier temps… en Afrique. Il faut bien commencer le grand voyage quelque part !
L’Afrique parce qu'elle est peut-être comme une terre d'origine, une terre d'origine de l'Art avec ses corps peints, ses rouges et ses ocres, ses danses, ses traditions ancrées au creux-même de la matière.
Ces visages ou ces corps qui me marquent, comme un éclair fixé, figé dans la rétine, giclent désormais sur la toile, scintillent ou se liquéfient sur ce reste de tissu, tenture ou suaire.
Pas vraiment un retour aux sources dans le sens d'un paradis à jamais perdu, mais c'est Mon retour aux sources, aux sources de la peinture-même. L'inspiration puise alors directement au creux de la tactilité même de la matière vivante que devient cette toile libérée, ou également dans les jeux de fusion de ces encres luisantes qui s'évaporent et s'imprègnent dans les mailles.
Sans naïveté aucune, tenter de conserver dans nos mémoires, comme un passage, ces postures : silhouettes immémoriales et mémorables.
Tenter de créer une œuvre transfusionnelle dans un rituel, non pas un dripping[1] mais un feu d'artifice avec les mains et les pieds dans la matière ; ne faire qu'Un avec la toile, marcher dessus, marcher dedans pour à mon tour y laisser trace et empreinte …
Prix de l'Originalité - 2007, 10ème salon régional d'Arts du Château d'Oléron
Prix du public - 2009, Exposition des créateurs d'Art (Cendrieux, Dordogne)
Prix du concours amateur du dessin de presse et d'humour- St Just le Martel, 2010

Site web : http://lydiarocheart.blogspot.fr/


[1] projection de peinture sur la toile

Giovanni SCARCIELLO (sculpteur)

Portrait Scialcello Personnage1 Personnage2 fourmi

Je suis en plein dans mon métier de créateur, en prenant tremplin sur un petit quelque chose de la vie. Je brouille les illusoires frontières entre l'art et la réalité. Ce travail que je m'impose dans chacune de mes œuvres possède un caractère, une nature qui lui sont propres.
J'assemble tous ces éléments, qui pour moi sont riches en souvenirs. J'y parviens un peu car je crois en la vision intérieure de moi, même sur ce monde.
En réalité, le talent est fait de cette liberté, inouïe qui prend et se renouvelle sans cesse. Chaque fois, sans dépasser la mesure, sans chercher à éblouir, ni à convaincre. L'art ne s'explique pas, il est personnel. Exister pour vivre, naître dans nos plus belles créations. Vivre son idéal, c'est ce paradis perdu au fond de soi-même. Bâtir ses rêves, bâtir son désir en soi, pour qu'il soit la seule loi. Mais peu importe, je vis heureux dans mon monde.

Site : www.gscarciello.com

Emmanuel SCHAMELHOUT (céramiste)

Portrait2 Photo1 ESPhoto2 ESPhoto3 ES

Emmanuel SCHAMELHOUT
24, rue de docteur henouille
Cachan 94230
Tel : 01 46 63 98 66
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site : www.emmanuel-schamelhout.fr

Je fais plutôt de la peinture, mais vers 1997, mon amie céramiste Jeanne Libert m’a donné de la terre et m’a dit qu’elle cuirait mes pièces.
J’ai dit d’accord et petit à petit j’ai fait de plus en plus de pièces. Surtout des animaux.
Au fil des rencontres avec d’autres céramistes et des potiers, je me suis intéressé aux diverses techniques, j’ai appris à cuire dans les fours à bois. Je trouvais ce milieu très sympathique, très simple et fraternel. On échange beaucoup et il y a ce lien fort à la terre.
Dernièrement , j’ai fait des pièces plus volumineuses.
Je recherche toujours une émotion directe.

  • Céramiques insolites Saint-galmier
  • Festival international d’art singulier Aubagne
  • Céramiques insolites Saint-galmier
  • 2011 Biénnale Hors les normes Lyon
  • 2012 Céramiques d’Emmanuel Schamelhout Room Gentilly

 

Martine TRALIEUX (cartes en relief)

Portrait Tralieux Carte1Carte2

J’ai commencé à créer des cartes pour mes amis dans l’unique but de faire plaisir.
Ceux-ci ont montré ces petits tableaux en 3D à leur entourage ; j’ai alors reçu des demandes pour un anniversaire, une naissance, un mariage… Puis j’ai organisé début décembre 2012, en mon domicile, une exposition vente à l’occasion de Noël qui s’est avérée un franc succès.
Ce travail est devenu une vraie passion : recherche des images en 3 D, choix des embellissements, assortiment des papiers.
Et lorsque l’inspiration est présente, c’est un vrai bonheur …

Gine VERLAC (artiste peintre)

Portrait Verlac Photo1 GVPhoto2 GVPhoto4 GV

GINE VERLAC
2, sentier des charriers
87510 SAINT GENCE

Peindre en toute liberté, à mi-chemin entre l'abstraction et le figuratif, la couleur et la matière dirigent mon travail sur la toile.
De formation abstraite avec mon acquis des stages d'art abstrait et contemporain, mon travail par la couleur et les formes sont ma liberté d'expression.
Ce que je recherche particulièrement c'est que chaque œuvre offre une résonnance et une expression vivante.
Une phrase qui caractérise mon travail «Au delà de son apparence, la peinture, nous fait entrevoir ce que l'on ne voit pas : « la pensée ».
J'ai participé tous les ans à de nombreuses expositions personnelles en Dordogne et à Limoges, notamment à la Cité des arts et métiers en 2005 et 2011 ainsi qu’au Pavillon du Verdurier à Limoges en 2003, 2004, 2006, 2007, 2008 et 2012.

Emmanuel VIVANT (artiste plasticien)

Portrait Vivant Pomme

J’ai débuté ma vie professionnelle en tant que bijoutier, joaillier, musicien puis éclairagiste décorateur.
Je pratique la manipulation et l'assemblage des matériaux depuis une vingtaine d'années....
Mon travail est imprégné et porté par le mouvement permanent de la nature, la relation entre univers et réflexion mentale (le char à bœufs, les roues en bois, la pente du toit et les dix doigts…).

Aller au haut